• Le bus des génies

     

    Le bus des génies

    Le bus des génies

    Le bus des génies

     

    Le Bus des Génies

     " Le Maghreb a débarqué... en Mayenne, pays de vertes prairies, de chemins creux et d'Alfred Jarry, réputé pour abriter deux fois plus de têtes de bétail que de têtes de pipes. Pas le genre d'endroit où l'on s'attendait à croiser sept musiciens-danseurs, un maître de musique, une maîtresse du culte des génies gnawa ou des vidéastes, auteurs d'une installation multimédia qui vous immerge dans une marée d'images projetées à l'intérieur d'un bus, sauf que... Dans ce pays-là, il y a Pierre Guicheney, écrivain-reporter-réalisateur aussi versé dans l'(auto-)anthropologie de l'autochtone mayennais que converti aux rituels des confréries marocaines et des cultes africains. Lequel a fait venir les gnawa pour des rituels autour du bus "simulateur de voyage" du collectif de vidéastes Le Caravansérail. A l'intérieur du bus, les vidéastes baroudeurs du Caravansérail projettent sur les sept fenêtres de leur vieux Setra un montage (hypertextuel) d'images tournées par le réalisateur Pierre Guicheney dans le secret des cérémonies gnaouies du Maroc et du culte des divinités yoruba du Nigeria. Une montée en puissance savamment sonorisée, qui vous transporte dans des états proches de la transe extatique."

    Cathy Blisson Télérama (Sortir-mars 2005)

    _____________________________________________________________________Á l’avant du Bus dans le simulateur

    Ni didactique ni dogmatique, le Bus des génies épouse les principes du processus d’initiation propre au rituel gnawa, la lila. A l’instar des lilas, le simulateur dévoile les parties les plus secrètes des rites gnawas, mais ne nomme rien. Il s’adresse au cœur, au ventre, à l’intuition. Particulièrement intenses sont les séquences filmées avec une mini DV par Abdelhadi Lasfar au cours des rituels célébrés dans sa famille. Les moments d’intimité du quotidien de sa mère voyante et maîtresse du culte sont autant de fenêtres ouvertes sur l’absolue normalité de la vie rituelle et des actes magiques dans la tradition gnawi. Ils apportent un contrepoint serein aux transes extatiques des grands initiés de la maisonnée gnawi de Casablanca. « Le bus des génies » est le fruit du mariage heureux d’un collectif qui a su s’approprier les ressources du médium vidéonumérique en le sublimant et d’une approche documentaire au plus près des hommes et de leurs génies.

    _____________________________________________________________Á l’arrière du Bus dans le salon documentaire

    TRANSES de Ahmed el Maanouni - 1981, 52’

    Créé dans les années 1970, le groupe « Nass El Ghiwane » est à l’origine d’une explosion musicale qui reste, pour les jeunes, le cri de leurs désirs, de leurs frustrations et de leur révolte.

    7 NUITS ET 7 JOURS de Maurice Dorès - 1982, 48’

    Ce documentaire 16 mm décrit une cérémonie qui se déroule au Sénégal, le Ndepp, rituel célébré par les membres de l'ethnie Lebou pour honorer leurs esprits héréditaires et permettre ainsi la guérison d’un de leurs membres. Ici, une mère qui refuse de s’occuper de son nouveau-née. Exécutée durant sept jours et sept nuits, la cérémonie fait participer la communauté entière.

     LE BAL DES GÉNIES de Pierre Guicheney - 1999, 50’

    Marrakech: une plongée dans le monde secret et chaleureux des Gnawa : musiciens, prêtresses et initiés du culte de possession marocain d'origine africaine. Ahmed Baqbou, un des plus grands maîtres de musique gnawa vivants, est notre guide dans cet univers où esprit festif, virtuosité musicale et présence de l’invisible pouvoir de génies se conjuguent avec un rare bonheur.

    STAMBALI de Nawfel Saheb-Ettaba - 2000, 52’

    Introduit en Tunisie par d’anciens esclaves subsahariens, le stambali est un culte voué à l’adoration des esprits qui seraient à l’origine des maladies et des souffrances. Pour conjurer leur malédiction et apaiser leur colère, des rituels sont célébrés, telle la zaria de Sidi Saâd, un pèlerinage de trois jours auquel ce film nous invite, au rythme du gémbri et des chkackek, des danses et des transes, qui marquent les différentes étapes de cette célébration. Si la zaria permet aux officiants, des guérisseurs appelés arifa, de se ressourcer, de consolider leurs liens avec les esprits et de puiser l’énergie nécessaire à leur pratique, au-delà de son caractère sacré, c’est aussi un moment de fête et de retrouvailles.

    _________________________________________________Autour du Bus dans le déambulatoire, galerie photo et vidéo

    VIDÉO DOCUMENTAIRE de Pierre Guicheney

    « Interview de Susanne Wenger »/ Osogbo, Nigeria 2002.

    Susanne Wenger témoigne de sa rencontre avec le culte des Orishas, dans les années 1950 à Édé, au Nigeria. Ici, madame Wenger décrit l’unique voie qui permette d’appréhender réellement les mystères des origines celés dans les cultes des Orishas et des génies : par capillarité, complicité, immersion, initiation, contamination, « comme à travers la peau ».

    VIDÉO DOCUMENTAIRE de Pierre Guicheney - Images de François de la Patellière

    « Taïfat »/ Région de Marrakech, Maroc, 2005.

    Procession de la maisonnée initiatique de la prêtresse gnawa Fatna Adnan vers le mausolée du saint Moulay AbdallahBen H’sein.

    SÉRIE PHOTO de Jean-Luc Manaud

    « Mouloud des Gnawa »/ Marrakech, Maroc, 1996.

    Pierre Guicheney et Jean-Luc Manaud réalisent pour Géo Magazine un reportage sur les fêtes du Mouloud (nativité du prophète Mohammed) telles que les célèbrent les Gnawa dans la région de Marrakech. Les photos ont été prises dans la médina de Marrakech, autour du mausolée du saint Moulay Brahim (dans les contreforts de l’Atlas) et à Tameslouth (20 km de Marrakech) où se trouve le mausolée du saint Moulay Abdallah Ben H’sein. Taïfat (processions), moussem (pélerinage) et lilas (cérémonies d’invocation des génies).

    PHOTOGRAPHIES ANCIENNES, collection privée de Saadi Hamid

    « Yazman », cartes postales du début du siècle de musiciens gnawa des rues.

     

     

    Une coproduction Atmosphères 53 - Le Kiosque - Le Caravansérail - 24 Images

    Avec le soutien de Ville de Mayenne - Pays de Mayenne - Pays de Haute Mayenne - Conseil Général de la Mayenne - Région Pays de la Loire -     Leader (UE) - Dicream (CNC)

     

     Sur l'univers Gnawa, voir aussi

     Article et entretien (Le Mouton fiévreux, 2006)

    Miloud, un voyage au cœur des confréries Gnawa et Aïssawa, récit

    La storia di Bilal, livre

     Le bal des génies, film  

     Des Gnawa dans le bocage, film

    Les fils de Bilal, témoignages de Pierre Guicheney et du maître Hamida Boussou dans le film de Julien Raout et Sébastien Pin