• Un siècle de photographie en bocage

    Un siècle de photographie en bocageLe 2 janvier 1996, sur commande du district du Pays de Loiron, dans la Mayenne, Pierre Guicheney, vidéaste, écrivain passionné d'ethnologie (il collabore avec le magazine Géo) et natif du pays, commence à sillonner les quinze communes de cette région de bocage, à la recherche de la "mémoire du pays", ou, plus exactement, de sa mémoire photographique. Le but de cette exploration est la création d'une exposition. Un "Avis à la population" est placardé dans tout le canton, le Courrier de la Mayenne et Ouest France se font l’écho de cette mobilisation générale, les maires des communes indiquent des pistes.

     De fermes en villages, les portes et les albums de famille s’ouvrent. Distraits de leurs belotes hebdomadaires, les membres des clubs des aînés ruraux et les anciens se passionnent, prêtent des documents à l'apparence modeste ou des photographies plus ou moins bien conservées, des albums entiers, leurs trésors.
    Parallèlement, l'amicale des cartophiles locaux, très active, fournit de nombreuses cartes postales de qualité.

    Fin février, plus de 2 500 documents ont été rassemblés. Un millier sont sélectionnés, recadrés, agrandis (jusqu'à 1,20 x 1 m) et ravivés sur photocopieur numérique. Le résultat ? Une exposition exceptionnelle qui retrace le mouvement accéléré vers la modernité d'un morceau de France rurale. L'intérêt purement local est largement dépassé : les documents (certains sont de vraies raretés) sont vivants, profondément humains, l'émotion immédiate. Chacun des soixante-quatre panneaux de l'exposition est un petit chef-d'œuvre de composition picturale agrémenté par l'humour et la tendresse des légendes concoctées par l'auteur. La scénographie de Yannick Thomas est sobre et accueillante.

    Un siècle de photographie en bocageLe succès est au rendez-vous : plus de douze mille visiteurs en trois mois et demi d'itinérance. Un événement et un exemple d'initiative locale de qualité à méditer : lors de l’inauguration, le préfet de la Mayenne, lui aussi féru d'ethnologie, parle de "niveau national" et compare ce travail à l'exposition historique du M.O.M.A. de New York,"The family of man" (une exposition photographique sur la grande famille des hommes qui a circulé dans le monde entier). Au cours du même discours, il émet le vœu que l'édition d'un livre vienne compléter cette œuvre sans doute unique. Un voeu qui sera exaucé dès l'année suivante avec la publication chez Terre de Brume du "roman et photographies" On se meurt apprenti.

    Jules Vercelles (Maine Découvertes n°10 - septembre 1996)



    Quelques images d'archives de l'exposition -réalisées à partir de dossiers pdf, seuls documents disponibles-