• La Caravane de sel

    Caravane de sel


    Idrissa : « C’est l’automne. Comme tous les ans, nous allons bientôt partir pour les salines de Bilma, de l’autre côté du Ténéré. Nous sommes les Kel Bagzane, de la tribu des Kel Ewey, les Touaregs de l'Aïr, les caravaniers. Nos ancêtres sont venus dans ces montagnes fertiles il y a longtemps, très longtemps. C'est d'eux que nous avons reçu nos troupeaux de dromadaires. Cette année, la saison a été bonne, grâce à Dieu. Les chameaux ont la bosse bien grasse et un beau poil, ils ont eu du pâturage à suffisance. J’ai assez de tomates séchées, de fromage et de viande boucanée pour pouvoir tirer un bénéfice suffisant de leur troc contre les kantous, les pains de sel que les Kanuris préparent à Fachi et à Bilma. Pour la deuxième fois, j’emmène avec moi mon fils Moussa. Le voyage sera très dur, mais il s’est montré vaillant l’an passé, il tiendra, tout comme ces jeunes chameaux à qui nous faisons suivre la caravane sans charge, pour qu’ils s’habituent au désert. Au retour de Bilma, nous irons vendre les kantous sur le marché d'Agadès. Nous rentrerons alors chez nous retrouver femmes et enfants. Soixante jours ou plus auront passé. Nous fêterons ce retour avec un sacrifice et une grande fête. Inch'Allah. »

     

    Texte : Pierre Guicheney

    Photographies : Jean-Luc Manaud