• Hier, nos campagnes

    hier, nos campagnes

    L'odeur du foin, le réveil au petit jour par le chant du coq ou encore les tentatives de traite des vaches... Si pour les citadins, l'image de la campagne est souvent liée à de lointains souvenirs de vacances, elle recèle d'innombrables autres richesses, protégées et transmises de génération en génération. Avec chaleur et loin de tout passéisme, Pierre Guicheney nous invite à pénétrer dans un monde qui fait écho à tous et où l'identité de beaucoup de Français prend ses racines les plus profondes. Voilà que revit sous nos yeux l'époque des chevaux, des petits métiers, du sacrifice du cochon, des vendanges et des moissons, des rebouteux, des processions rituelles, de la veillée et des jours de fête endimanchés... Évoquant ce quotidien ajusté sur le rythme des saisons et animé de multiples croyances fortement ancrées, l'auteur retrace les grandes évolutions qui ont fait avancer les techniques tout en modifiant radicalement le travail des hommes et leur vie de tous les jours. En rassemblant témoignages, documents et photographies d'époque, ce livre rappelle avec force ce qu'étaient les campagnes d'hier, comment l'on y vivait, aimait, mangeait, dormait, croyait et travaillait. 

     Texte de Pierre Guicheney

    Iconographie, édition : Agnès Busière

    Deux éditions, reliée chez Aubanel (2005) et brochée chez La Martinière (2011)

     

    Télérama 

    « Ils regardent fixement l'objectif, un lapin dans les bras ou à l'instant de saigner le cochon. La jeune fille se prépare pour la communion, le premier bal ou le mariage. Les hommes mangent la soupe, le béret vissé sur la tête. Les témoignages, souvenirs et photos de cet album nous racontent une histoire quotidienne rythmée par les saisons et les rites, à la fois réaliste et poétique. Le texte de Pierre Guicheney évite le misérabilisme et la nostalgie facile, préférant, avec intelligence, jouer la carte historique et rigoureuse. »

     

    Le Monde 

     « Les photos de gosses en blouse sur les chemins de l'école, les scènes de genre avec paysans à moustache broussailleuse et femmes en fichu ravivent les souvenirs des gens de la terre. Hier, nos campagnes fait revivre cette ruralité ancienne en évitant le piège de la nostalgie complaisante. »

     

    Maisons côté Ouest 

     « On dirait que la nostalgie se vend bien. A la veille des vacances, on commémorait en images l'été 36, depuis la rentrée, c'est au tour des écoles, de l'enfance, des campagnes d'autrefois. C'est sympathique, mais souvent gnangnan. Pas ce livre qui raconte de quoi était faite la vie dans nos campagnes de 1860 à 1960 sans verser dans le côté « avant, c'était le bon temps ». Une campagne en noir et blanc, avec des photos que l'on n'a pas l'impression d'avoir déjà vues et revues, et des témoignages au vocabulaire assorti : « Bonner les coqs (les calmer), laver le linge au doué (au lavoir)... »

     

    Ouest France 

     « Pierre Guicheney, écrivain mayennais, travaille depuis plusieurs années sur la mémoire des lieux et des hommes en France et au Maroc. Avec Hier nos campagnes, l'auteur nous replonge dans un univers rythmé par les saisons, les travaux des champs, la vie à la ferme, les fêtes et les rites d'une société organisée et hiérarchisée. De la marche du quotidien à la place des animaux, tout une époque revit au fil des pages. De magnifiques photos complètent les témoignages et les rencontres. Un ouvrage éclairant sur la façon dont les gens de la terre vivaient, aimaient, dormaient, croyaient et travaillaient dans les campagnes d'hier.»

     

     L'Écho 

     Avec chaleur et loin de tout passéisme, Pierre Guicheney lance une invitation au souvenir dans son dernier ouvrage. Voilà que revit sous nos yeux l'époque des chevaux, des petits métiers, du sacrifice du cochon, des vendanges et des moissons, des rebouteux, des processions rituelles, de la veillée et des jours de fête endimanchés... Évoquant cette vie au jour le jour ajustée sur le rythme des saisons et animée de multiples croyances fortement ancrées, Pierre Guicheney retrace aussi les grandes évolutions qui ont fait avancer les techniques en modifiant souvent radicalement et parfois douloureusement le travail des hommes, leur vie et leur combat quotidien. En rassemblant souvenirs, témoignages et photographies d'époque, ce livre rappelle avec force ce qu'étaient les campagnes, comment l'on y vivait, aimait, mangeait, dormait, croyait, et surtout comment l'on y travaillait, souvent longtemps et durement, répétant au fil des jours des gestes et corvées parfois ardus mais toujours proches de la nature et de la terre. Riche d'un iconographie issue de collections souvent méconnues, l'ouvrage reprend une thématique chère au cœur des Français. »